Télévision et enfant : quel impact sur le développement ?

PARTAGER SUR

Pas de surprise, on sait maintenant que trop de télé tue le développement de nos chères têtes blondes. De plus en plus de spécialistes s’insurgent contre le trop plein d’écrans que nos enfants visionnent des heures par jour. Aujourd’hui, les conséquences sont connues et reconnues, et pourtant ils sont nombreux à se réveiller et s’endormir avec la télévision.

Le tout-petit enfant a besoin d’agir sur le monde pour se construire. La télévision le place dans une position passive qui peut nuire à son développement. Les spécialistes de l’enfance la déconseillent formellement, même dans le cas d’émissions conçues spécialement pour les moins de trois ans. Explications.

L’enfant : principale victime de la télévision

L’enfance est une période d’apprentissage et dans sa quête des moyens pour comprendre le monde et son mode de fonctionnement, l’enfant s’appuie sur la réalité mais aussi sur l’expérience télévisuelle. Plus il regarde la télé, plus il en retire des informations et des idées. Dès l’âge de sept ans, les enfants sont conscients qu’à la télévision il y a du « vrai » et du « moins vrai », mais il ne les distingue pas toujours. L’enfant ne peut comprendre la télévision que dans la mesure du peu de connaissance qu’il possède. C’est vers huit ans que l’enfant est le plus exposé à l’influence de la télévision car à cet âge il commence à se former une opinion.

La télé bride l’imagination des enfants

La télévision affecte la capacité de représentation de l’enfant, autrement dit, altère sa faculté d’imagination. C’est ce que montre de manière évidente le pédiatre allemand Peter Winterstein, qui a étudié pendant plus de dix-sept ans les dessins de quelque mille neuf cents enfants, âgés de 5 à 6 ans. Plus les enfants passent du temps devant le poste, plus leurs dessins s’appauvrissent en détails et perdent de leur relief, quand ils ne sont pas carrément déstructurés pour les plus « téléphages ». A l’issue de son enquête, Peter Winterstein n’hésite pas à comparer la nocivité de la télévision pour le développement de l’enfant à celle de la cigarette pendant la grossesse !

Elle les empêche de se concentrer

L’abus de télé nuit aussi à la capacité des enfants à se concentrer et à apprendre. Ainsi, plus un bébé aura regardé la télévision, plus ses risques d’échouer dès le cours préparatoire seront élevés. Et les méfaits se confirment sur la durée : une enquête néo-zélandaise, portant sur un millier d’individus nés en 1972 et 1973 et suivis pendant trente ans, a montré que plus ils avaient abusé de la télé pendant leur enfance, moins leur niveau d’études était élevé. L’excès de stimulation audiovisuelle peut donc provoquer un déficit de l’attention, voire, pire, de l’hyperactivité.