Santé : le vaccin Méningitec serait sans risque pour la santé des enfants

PARTAGER SUR

Après plusieurs polémiques ces dernières années, le vaccin Méningitec vient d’être déclaré “sans risque” pour les enfants. Les effets secondaires jugés jusqu’alors comme dangereux ont finalement été démentis par l’ANSM.

Dans son dernier rapport, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament revient sur les accusations portées contre le vaccin Méningitec. Utilisé afin de protéger les plus jeunes de la méningite, ce dernier fait face, depuis maintenant deux ans, à des nombreuses critiques et polémiques. En effet, jugé responsable de douleurs abdominales, fièvres, maux de tête et troubles du comportement et du sommeil, le vaccin des laboratoires CSP avait finalement été retiré de la vente en septembre 2014.

Au total, près de 580 familles avaient porté plainte contre le laboratoire à cause des particules métalliques retrouvées dans certaines seringues. Plomb, aluminium, silicium, … un défaut de fabrication qui a coûté cher au fabricant, mais qui continue aujourd’hui de faire débat.

Le vaccin Meningitec est-il dangereux ?

En 2014, après différents examens menés par divers chercheurs, 21 lots et 809 000 vaccins Méningitec ont été retirés de la vente. En effet, après plusieurs recherches, certains scientifiques ont découvert que les particules métalliques présentes dans les pistons de séringues, ne pouvaient pas être éliminées par l’organisme des enfants … Même si certains résultats d’analyse restaient mitigés quant aux réels risques pour la santé, l’ANSM a finalement préféré jouer la carte de la prudence.

Deux ans plus tard, de nouveaux examens ont été mis en place par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et les résultats mettent hors de cause le vaccin utilisé contre la méningite. En effet, des tests complémentaires révèlent une faible présence de métaux dans les lots de vaccins, et les experts concluent que “la présence de traces métalliques dans des produits de santé ne représente pas en soi un défaut de qualité ni un risque pour la santé dans la mesure où les concentrations sont inférieures aux seuils de sécurité établis par la communauté scientifique au plan international pour les médicaments.”

En définitive, cet examen complémentaire qui fait la lumière sur le vaccin Méningitec, a été réalisé sur trois lots et sur cinq autre vaccins. Au final, les scientifiques avouent avoir retrouvé à chaque fois des traces de métaux, qu’ils jugent minimes et qui illustrent la “réalité environnementale” et qui ne présentent pas de réels risques pour la santé.