Quelle éducation pour mon enfant ?

PARTAGER SUR

Une étude japonaise, publiée le 17 juin dernier, étudie la corrélation entre le type d’éducation et la manière dont les enfants réussissent leur vie une fois qu’ils sont adultes. Que ce soit au niveau du futur salaire comme de la réussite universitaire, il semblerait que les parents qui donnent une éducation « encourageante » offrent un meilleur avenir à leur progéniture.

L’Université de Kobe propose une toute nouvelle étude concernant l’éducation des enfants. A partir d’un panel de 5 000 adultes, les chercheurs ont décidé d’analyser la relation que ces grands enfants ont eu avec leurs parents, afin de déterminer par la suite quel type d’éducation il faut privilégier afin d’augmenter les chances de réussite de son enfant.

Pour mener à bien cette analyse, les chercheurs de l’Université de Kobe ont opté pour une comparaison à partir de quatre critères révélateurs : le salaire, le sentiment d’être ou non en sécurité, la mentalité positive ou négative et la réussite scolaire.

Education : plusieurs catégories de parents

Durant leurs travaux, les chercheurs ont répertorié les parents en six catégories, qui vont bien au-delà du simple cliché, parents souples et parents sévères.

  • La 1ère catégorie correspond aux parents dits « encourageants »;
  • La 2ème catégorie représente les parents « stricts » qui mettent en place une éducation plus réglementée;
  • La 3ème catégorie est celle des parents « indulgents »;
  • La 4ème catégorie illustre les parents dits « négligents »;
  • La 5ème catégorie de parents correspond aux parents « sévères » qui laissent, par exemple, peu d’indépendance à leurs enfants;
  • La 6ème catégorie représente les parents « modérés » dans leurs règles et leur confiance envers leurs enfants.

Les parents encourageants se démarquent

Il existe un véritable débat autour de l’éducation à donner aux enfants. En tant que parent, est-ce que je dois être indulgent, laisser de l’indépendance à mon enfant et l’encourager à devenir plus autonome dans la vie de tous les jours ? Au contraire, est-ce que je dois être plus formateur, lui imposer des règles pour l’encadrer et mieux l’accompagner dans sa vie ? … Autant de questions qui opposent depuis toujours la sévérité à la souplesse et qui sèment le doute dans l’esprit des parents.

Cette année, les résultats de l’Université de Kobe pourraient mettre un terme à ce débat sans fin. En effet, grâce à cette étude menée auprès de 5 000 adultes, il semblerait que les parents «encourageants» arrivent en tête des sondages par rapport aux quatre critères donnés, tandis que les «sévères», beaucoup plus fermes avec leurs enfants, arrivent en dernière position. Les enfants qui ont reçu une éducation «encourageante» ont de meilleurs résultats dans tous les domaines que ce soit la réussite scolaire, le niveau de salaire, la mentalité positive et le sentiment de se sentir en sécurité.

Petit rappel néanmoins, cette étude n’est pas déterminante. En effet, les chercheurs insistent sur le fait que la « réussite » ou « l’échec » d’un enfant ne pourra pas être déterminé uniquement en fonction de ces quatre critères.