Présidentielles 2012: Les enfants d’abord! Interview de François Hollande

PARTAGER SUR

L’organisation de la communication d’un candidat en dit long sur le style de gouvernance qui serait le sien, une fois élu. Nous ne révèlerons pas qui, de l’un ou de l’une, de l’un ou de l’autre, dispose d’une cellule riposte survitaminée et hyper-réactive, qui est entouré d’une armée mexicaine pour répondre à une allure… sénatoriale, qui supervise tout ou qui est aux abonnés absents.

Nous avons choisi d’interroger les principaux candidats sur quelques questions précises, quelques aspects obscurs de leurs programmes, plutôt que de leur proposer de dérouler leur programme comme un catalogue de bonnes intentions. Jean-Luc Mélenchon étant hors délais pour nous répondre, nous ne saurons pas comment il imagine l’accueil en maternelle à deux ans ou comment il entend lutter contre les inégalités sociales à l’école.

Aujourd’hui, la parole est à François Hollande…

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » indiquait récemment qu’il manquait 500.000 places en crèches. Que comptez-vous faire pour l’accueil de la petite enfance ?Trop de familles se trouvent aujourd’hui sans solution de garde, et contraintes à se tourner vers des structures privées ou des parents. Nous proposons donc un service public de la petite enfance qui, en lien avec les collectivités, développera une offre diversifiée d’accueil pour toutes les familles. C’est une exigence aussi pour permettre de travailler tout en ayant des enfants.Anne Hidalgo a déclaré dans un entretien avec Femme Actuelle que vous étiez favorable à des allocations familiales en fonction des ressources. Qu’en est-il ?Les allocations familiales sont universelles, elles resteront indépendantes des revenus. Mais par ailleurs, François Hollande veut placer la Justice au cœur de l’ensemble des politiques publiques. Nous plafonnerons donc à 2.000€ par enfant (au lieu de 2.300€) le crédit d’impôt issu du quotient familial ce qui permettra de revaloriser de 25% l’allocation de rentrée scolaire.A quelle durée étendrez-vous le congé paternité ? Quelles seront ses modalités (notamment financières) ? Quid du congé maternité ?Le congé paternité est une formidable avancée, mise en place par la gauche, qui permet l’égalité entre les parents et l’accueil de l’enfant dans de bonnes conditions. F. Hollande a estimé qu’il pourrait être allongé d’une semaine. Cela ne changerait rien, évidemment, au congé maternité.Vous avez évoqué à plusieurs reprises une refonte des programmes scolaires. En quoi consisterait-elle précisément ?

Il existe désormais un socle commun de compétences et de connaissances. Je ne reviendrai pas sur ce principe, mais je ferai évoluer à la fois le socle commun et les programmes d’enseignement de l’école primaire et du collège pour une meilleure articulation entre eux. Les programmes du lycée sont plus récents mais des ajustements seront nécessaires, notamment en sciences économiques et sociales ou en histoire-géographie.

 

Pour davantage de concertation et de transparence dans l’élaboration des programmes, je mettrai en place un Conseil national du socle et de programmes, instance autonome, présidé par une personnalité reconnue et composé de scientifiques et d’experts.

 

Réponses supervisées par Marisol Touraine et Vincent Peillon.