Poids : les enfants sensibles aux commentaires des parents

PARTAGER SUR

Une nouvelle étude réalisée par trois universités américaines, démontre que les commentaires émis par les parents sur le poids de leurs enfants, peuvent avoir des répercussions importantes sur leur IMC.

«Tu manges encore du pain ?», «Tu n’as pas trop mangé ?», «Tu veux faire un régime?», toutes ces petites remarques que des parents préoccupés ont l’habitude de faire à leurs enfants, peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé physique et mentale de ces derniers.

En effet, une récente étude publiée dans la revue américaine Eating and Weight Disorders, revient justement sur l’impact de ces commentaires. Réalisée à partir d’un panel de 501 femmes âgées de 20 à 35 ans, celle-ci permet d’établir une corrélation et une relation de cause à effet entre ces phrases et l’IMC des jeunes femmes, celles-ci étant plus souvent soumises à ce genre de réflexions.

Les résultats illustrent donc l’idée selon laquelle plus une personne entend parler de son poids durant son enfance et son adolescence, plus elle est susceptible de voir augmenter son IMC une fois arrivée à l’âge adulte. En effet, les femmes interrogées qui ont l’IMC le plus élevé sont celles qui ont souffert de commentaires, positifs ou négatifs, au sein du cercle familial. Qu’elles soient fréquentes ou occasionnelles, ces remarques ont dans tous les cas, une influence négative sur l’apparence physique.

Au-delà de l’IMC, cette étude démontre également le lien existant entre des commentaires sur le poids d’un enfant et son mal être physique une fois qu’il a atteint l’âge adulte. Durant leurs recherches, les scientifiques ont proposé un test à deux femmes ayant le même poids. Au final, il s’est avéré que l’interrogée ayant reçu le plus de commentaires sur son poids durant son enfance, souffre d’un manque de confiance en elle.