Née malgré le cancer de sa maman

PARTAGER SUR
© DR
3 ans après le début de sa chimiothérapie, Céline a donné naissance à une petite Elise le mois dernier. Cette maman avait bénéficié d’une vitrification ovocytaire avant de commencer son traitement anticancéreux.
Lorsque son cancer s’est déclaré, Céline a pu bénéficier d’une vitrification ovocytaire, technique permettant la conservation par cryogénisation de ses ovocytes en vue d’une implantation ultérieure. Début 2015, lorsque les médecins ont confirmé que Céline était guérie, ses ovocytes ont été réchauffés, fécondés et réimplanté dans son utérus. C’est ainsi qu’elle donnait naissance à une petite fille le mois dernier.
Cette technique autorisée en 2011 reste rarement mise en pratique, seuls 6 bébés sont nés grâce à elle en 5 ans dans le monde, dont le premier est la petite Elise.

La vitrification ovocytaire, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une technique de congélation rapide des ovocytes, qui sont ensuite conservés à une température de -196°C. Ce procédé est utilisé par les couples souffrant d’infertilité ou les femmes souhaitant retarder leur maternité pour des raisons médicales (chimiothérapie ou autres traitements gonadotoxique). Plusieurs études ont montré que la vitrification ovocytaire n’avait pas d’incidence sur le développement et la santé des bébés durant les 18 premiers mois de leur vie.