La refonte du carnet de santé

PARTAGER SUR

2) Les courbes de croissance 

Les courbes anthropologiques restent inchangées. « Ces courbes permettent le suivi individuel d’une dynamique de croissance et le repérage précoce de ses anomalies ». L’important pour le Haut Conseil de la Santé Publique reste d’accompagner les courbes avec un message qui revient « sur l’importance du suivi de la croissance et rappelant que les courbes sont proposées à titre indicatif car il n’existe pas de normes absolues en matières de poids et de taille ».

3) Les vaccins 

La page des vaccinations est primordiale et se doit d’être tenue à jour. Si pour l’instant le carnet de vaccination électronique n’est pas mis en place, le HCSP insiste sur la nécessité de « maintenir un calendrier vaccinal dans le carnet de santé remis à la naissance« .

Les recommandations s’intéressent également à la forme de ce calendrier. En effet, le Haut Conseil de la Santé Publique préconise la forme d’une « carte postale », amovible, à glisser dans le carnet.

Enfin, quelques petites modifications peuvent également être apportées, notamment pour aider les parents et professionnels de santé. HCSP propose par exemple, de classer les vaccins par ordre chronologique et de maintenir le tableau BCG avec le message : « recommandé pour tous les enfants vivant en Ile de France, en Guyane, Mayotte ainsi que pour les enfants à risques ».

4) Un carnet numérique 

HCSP préconise surtout la mise en place d’un carnet dit dématérialisé et donc directement intégré dans le « Dossier médical personnel » des patients.

Informer sur la nécessité du carnet de santé

Le Haut Conseil de la Santé Publique demande que l’on mette en place une campagne d’information autour de l’importance du carnet de santé, trop souvent oublié aujourd’hui.

Le HCSP recommande « qu’une campagne d’information rappelant l’intérêt du carnet de santé de l’enfant soit menée auprès du grand public et des professionnels de santé lors de la parution de la nouvelle version »