La PMI, c’est quoi ?

PARTAGER SUR

Non une PMI n’est pas seulement un lieu où consulter gratuitement des médecins ! C’est tout un système national de protection de la mère et de l’enfant. Présentation.

La PMI en dates

La Protection maternelle et infantile (plus souvent désignée par l’acronyme PMI) a été créée le 2 novembre 1945 à l’occasion de problèmes démographiques par le ministre de la Santé de l’époque, François Billoux. Principale innovation : proposer une action conjuguée des médecins et assistantes sociales, avec pour activités principales le certificat prénuptial, les visites prénatales, la surveillance de l’enfant, l’éducation des mères et la création du Carnet de Santé. Autre innovation : toutes les actions et consultations sont entièrement gratuites. Ainsi, dans les années 70, la PMI joua un rôle précurseur dans la distribution de la pilule contraceptive.

Depuis 1962 la PMI dépend de la DASS (Direction départementale de l’action sanitaire et sociale), elle-même gérée par le Conseil général. Elle propose de nombreux services à travers un réseau de centres de proximité (souvent des centres sociaux) répartis sur l’ensemble du territoire. Par exemple, dans les Hauts de Seine, on compte 74 centres de PMI dont 57 sont départementaux. En 2008 ces centres ont effectué plus de 110 494 examens médicaux et 13 255 visites à domicile de puéricultrices. (25 217 naissances domiciliées dans les Hauts-de-Seine ont eu lieu en 2008).

Quelles sont les missions de la PMI en direction des parents et futurs parents ?

Les centres de PMI comprennent généralement des médecins titulaires ou vacataires (pédiatres, gynécologues-obstétriciens, généralistes), des puéricultrices, des sages-femmes, des infirmières, des assistantes sociales ainsi que des auxiliaires de puériculture.

Ils proposent des consultations gynécologiques, le dépistage des infections sexuellement transmissibles ainsi que le suivi de la femme enceinte, dont l’entretien du 4e mois, la délivrance d’un carnet de maternité et la consultation obligatoire 6 à 8 semaines après l’accouchement. La PMI organise aussi des séances de préparations à la naissance et à la parentalité. Si besoin est, des sages-femmes peuvent venir à domicile, avant ou après la naissance, pour répondre aux questions des jeunes mamans, en particulier chez les familles dont les enfants ont besoin d’une attention particulière (handicapés, prématurés…).

La PMI propose d’autre part des consultations médicales pour la contraception et des entretiens préalables à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle assure des actions de prévention et des entretiens sur des sujets divers : vie affective et sexuelle, vie de couple et fonction parentale, conseil conjugal et familial, désir ou non désir d’enfant, problèmes de santé publique (drogues, tabac, alcool), de violence, de respect… Enfin la PMI organise des activités d’éveil et d’animation pour favoriser la relation parents-enfants et l’éducation à la santé.

Quels services pour les enfants ?

La PMI édite le Carnet de santé de l’enfant (carnet remis aux parents à la maternité). Il est possible d’y réaliser les consultations obligatoires pour l’enfant de la naissance à 6 ans, avec dépistage des handicaps, suivi du poids (des accueils-pesées sont proposés chaque semaine pour les nouveaux nés), de la taille, du développement psychomoteur, des vaccinations… Trois de ces examens donnent lieu à un certificat médical et nourrissent les statistiques publiques.

La PMI chapote également les examens préventifs pour tous les enfants de moyenne section (et parfois petite section) de maternelle, afin de dépister des troubles de la vue, de l’audition et du langage (bilans de santé). Le médecin de la PMI peut aussi suivre l’adaptation et l’intégration d’un enfant à l’école sur demande du médecin scolaire.

Enfin les services de la PMI assurent le contrôle et le suivi des établissements et services d’accueil des enfants de moins de six ans et délivrent agrément et formation aux assistantes maternelles.

Témoignage : mes enfants et la PMICorinne, maman de Basile et Violette, témoigne : « Mes enfants sont généralement ravis d’aller à la PMI puisqu’en dehors du pédiatre qui les examine et de la puéricultrice qui les pèse et les mesure, ils retrouvent une grande salle de jeu très accueillante avec des tapis d’éveil pour les plus jeunes, un coin dînette, des poupées, des voitures, des jeux de constructions et même une grande structure (toboggan et cabane). Ils peuvent aussi dessiner ou lire, bref s’occuper en attendant la consultation !

En plus ils n’ont jamais eu peur d’y faire leurs vaccins puisqu’en sortant, l’infirmière leur offre généralement un petit cadeau (anneau de dentition pour la plus jeune et livre pour le grand). Je continue à voir tout de même mon médecin habituel lorsqu’ils sont malades, car la PMI a pour but une action de prévention et non de guérison, ils ne font donc aucune prescription en dehors du fluor et des vitamines (et la pilule pour les consultations de gynécologie) ».