Garde alternée, les mères ont toujours l’avantage

PARTAGER SUR

Une étude du ministère de la justice sur les modes de garde des enfants de parents divorcés publiée le 27 janvier 2015, révèle qu’entre 2003 et 2012 le nombre de garde alterné a été multiplié par deux. Cependant, dans la majorité des divorces, les enfants sont encore confiés à la mère.

En 2003, la garde alternée concernait 12% des divorces contre 21% en 2012. Concernant les jugements prononcés par consentement mutuel, la pratique est plus répandue, elle concernait 16% des cas en 2003, contre 30% en 2013.

Malgré cette légère progression, la résidence chez la mère est encore majoritairement choisie au moment du jugement de divorce. Très peu de père obtiennent la garde des enfants, environ 6% en 2012.

En outre, l’étude montre que le mode de garde choisi est assez dépendant de l’âge des enfants. Ainsi, 82% des enfants de moins de 6 ans sont confiés à leur mère en garde quotidienne, tandis que la garde alternée est plus fréquente chez les 6-10 ans, avant de diminuer à nouveau pour les 15-17 ans. Les 15-17 ans qui sont 16% à préférer vivre chez leur père quotidiennement.

Une évolution des choix de gardes qui laissent toutefois les pères toujours un peu en retrait par rapport aux mères. De nombreux collectifs de papas se mobilisent en faveur de plus d’égalité entre les parents lors des jugements de divorce. Actuellement, le groupe des Papas Perchés, composé de papas qui pour la plupart sont privés de la garde de leurs enfants, réalise une marche vers Paris pour interpeller la garde des sceaux Christiane Taubira sur leur situation.