Droits de l’enfant : la Convention internationale encore mal connue en France

PARTAGER SUR

A l’occasion de l’anniversaire de la signature de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, le Conseil Français des associations pour les droits de l’enfant (CROFRADE) a réalisé une enquête pour savoir si le texte était bien connu en France par les enfants mais aussi les adultes.

L’étude révèle que 63% des adultes et 71% des enfants de 9 à 14 ans ne connaissent pas le contenu de cette Convention. Rappelons que depuis le 20 novembre 1989, elle définit les droits fondamentaux pour tous les enfants : le droit à une famille, le droit à la santé, le droit à l’éducation, le droit à la justice, le droit à la protection et aussi leurs droits à s’exprimer et à participer à la vie de la société.

Fort de ces résultats, le COFRADE demande aux pouvoirs publics la création d’une Mission interministérielle Enfance, où les associations de défense des droits de l’enfant et de jeunesse seraient représentées pour :

– Promouvoir la Convention auprès du grand public, des professeurs et des élèves,

– Evaluer son application, faire les adaptations nécessaires,

– Mettre en place une véritable politique de l’Enfance,

– Créer une clause d’impact-enfant pour les futures lois.

En 25 ans, la Convention Internationale des Droits de l’enfant a permis de réduire de moitié le nombre d’enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année, d’augmenter de 30 % la scolarisation des enfants dans le monde et de réduire le nombre d’enfants et d’adolescents forcés au travail.

Cependant, il est important de continuer de faire connaitre ce texte car 58 millions d’enfants n’ont toujours pas accès à l’éducation, et partout dans le monde, les enfants sont les plus exposés à la maltraitance physique, sexuelle et morale.