Briser les tabous autour de l’endométriose

PARTAGER SUR

La Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud Belkacem, a signé lundi 27 juin une convention avec l’association Info Endométriose, afin de former à l’école, élèves, professeurs et membres du personnel soignant à cette maladie gynécologique.

En France, plus de deux millions de femmes souffrent d’endométriose, aujourd’hui première cause d’infertilité. Cette maladie, pourtant répandue, reste encore trop souvent méconnue des femmes mais également du corps médical et du reste de la société.

Aujourd’hui, si le Ministère de l’Education Nationale et l’association Info Endométriose a décidé de signer une convention afin de développer une campagne de sensibilisation dans les collèges et lycées de France, c’est parce qu’en 2016 personne ne peut ignorer cette douloureuse maladie gynécologique. En effet, la Ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud Belkacem, souhaite briser le tabou et mettre un terme aux nombreuses idées reçues concernant le fait que les femmes sont “fragiles par nature”.

“Nous sommes en 2016, et cependant les maladies féminines restent encore taboues, indicibles, et leurs répercussions sur la vie des femmes bien souvent sous estimées.” a déploré ce lundi la ministre. L’endométriose est une maladie qui génère d’importantes douleurs lors des cycles menstruels, malheureusement, les patientes ignorent très souvent que ces douleurs et saignements à répétition correspondent à cette maladie gynécologique.

Cette convention a donc pour objectif de lancer une importante campagne de sensibilisation en France afin d’informer les lycéen(ne)s, collégien(ne)s et professeurs sur cette maladie, mais également pour inciter les jeunes filles à consulter rapidement un professionnel en cas de règles douloureuses. En effet, aujourd’hui on estime que les femmes attendent en moyenne 7 ans avant de se faire diagnostiquer.

En définitive, dès la rentrée prochaine dans chaque établissement sur l’ensemble du territoire français, seront mises à disposition des affiches et brochures concernant l’endométriose. Le personnel soignant (infirmières et médecins scolaires) recevra quant à lui des formations sur le sujet pour pouvoir répondre au mieux aux interrogations des jeunes filles.