Améliorer les conditions de vie des étudiants

PARTAGER SUR

Les résultats du bac viennent de tomber et de nombreux jeunes décident de se tourner vers un cursus universitaire pour la rentrée prochaine. Si les difficultés financières chez les étudiants ne cessent d’augmenter, le gouvernement français prévoit, cette année, de mettre en place de nouvelles mesures afin de faciliter la vie des jeunes du supérieur.

Dans une interview donnée mercredi au Parisien, la Ministre de l’Education Nationale a décidé de faire la lumière sur les nombreux changements qui seront mis en place dès la rentrée prochaine concernant les étudiants. En effet, priorité du quinquennat de François Hollande, la jeunesse a besoin d’aide pour affronter les difficultés financières auxquelles elle fait face tout au long de l’année.

L’objectif majeur défendu par la Ministre reste d’améliorer considérablement, les conditions de vie des étudiants. Limiter financièrement, ces derniers éprouvent de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts. Entre le logement, les cours, les transports, les sorties, les soins et l’alimentation, les jeunes doivent souvent faire des concessions et établir des priorités. La déclaration de la Ministre de l’Education Nationale, concernant notamment les droits d’inscription à l’Université, vient donc rassurer les nouveaux bacheliers. En effet, celle-ci a déclaré que pour la deuxième année consécutive, les frais d’inscription à la fac ne seraient pas augmentés. Une nouvelle qui devrait donc réconforter parents et étudiants qui sont actuellement en train de formaliser les derniers détails des dossiers d’inscription.

La rentrée scolaire 2016, plusieurs changements

Afin d’accompagner les étudiants dans leur réussite scolaire, le gouvernement a décidé de mettre en place diverses mesures à la rentrée prochaine. En effet, au-delà du gel des montants de l’inscription à l’Université, la Ministre de l’Education Nationale a déclaré que la rentrée 2016 serait marquée par :

-La mise en place d’un gel du montant des cotisations sécurité sociale étudiante;

-Un maintien du tarif du ticket universitaire (3.25€ l’unité);

-La construction de 40 000 logements étudiants;

-Le développement de la caution locative étudiante (CLE). Ce dispositif permet entre autre aux étudiants de louer, même sans garant, un appartement dans la ville de leur choix et de leur assurer un soutien en cas d’impossibilité de paiement du loyer;

La question de l’attribution des bourses revient également sur le tapis cette année. Petite nouveauté au niveau des délais de présentation des dossiers d’attribution. En effet, pour la première fois, les demandes de bourses pourront être effectuées sur une période plus importante puisque les étudiants pourront effectuer les démarches pendant l’été. De plus, ce sont près de 25 000 jeunes supplémentaires qui devraient accéder aux bourses si les familles gagnent moins de 33 000 € à l’année.