Activités enfants: Les sports de combat

PARTAGER SUR

Les sports de combat : la maîtrise de la sagesse

Bien souvent, la seule évocation des sports de combat fait peur. Pour vous parents, ils sont généralement synonymes de violence et de danger pour votre enfant. En réalité, cette catégorie sportive n’est pas aussi méchante qu’elle en a l’air !

Bien au contraire. Dans la plupart des sports de combat, ce ne sont évidemment pas les coups ou la puissance physique qui sont mis en avant, mais plutôt la sagesse. En fin de comptes, la réactivité prime sur l’impulsivité et permet à votre enfant de canaliser son énergie.

Et puisqu’ils sont organisés en face-à-face, ces sports développent l’anticipation et l’analyse psychologique de l’adversaire, et ce toujours dans le respect de l’opposant. Ils sont donc conseillés aux enfants un peu dissipés ou parfois repliés sur eux-mêmes, car ils stimulent la concentration et la réflexion.

En somme, les sports de combat – et tout spécialement les arts martiaux -, sont un bon compromis entre l’activité physique et l’activité mentale et psychologique. Même si votre enfant n’a en apparence aucun besoin de développer l’une ou l’autre de ces activités, la pratique d’un sport de combat ne lui fera jamais de mal. Alors s’il ou elle vous le réclame et que son emploi du temps le lui permet, ne le privez pas d’un moyen de se dépenser !

Toute une gamme de sports de combat

Dès 6 ans, les enfants peuvent suivre la plupart des sports de combat et des arts martiaux. Le Judo, par exemple, qui est l’un des sports les plus plébiscités, est accessible dès le plus jeune âge.
D’ailleurs, son succès rend sa pratique plus facile : si vous voulez inscrire votre enfant, alors il y a très probablement un club ou une association près de chez vous ! En revanche, d’autres arts martiaux tels que le Kung-fu ou le Karaté feront appel aux sportifs un peu plus aguerris, et donc un peu plus âgé : entre 8 et 13 ans.

De plus, qu’elle soit française ou anglaise, la boxe est un sport de combat trop souvent boudé par les parents. Souvent jugé à tort comme violente, elle ne remporte pas la sympathie des non-initiés. Pourtant, cette pratique est en réalité beaucoup moins dangereuse que certains arts martiaux plus largement choisis par les parents. C’est pourquoi la boxe est accessible aux enfants dès 6 ans.