Activités enfants: Les sports d’eau

PARTAGER SUR

Les sports d’eau : des sports complets

Dès le plus jeune âge – pour ne pas dire dès la naissance – les jeunes enfants peuvent techniquement pratiquer une activité aquatique. Bien évidemment, dès que l’enfant atteint les 6 ans, la seule immersion n’est plus suffisante. C’est pourquoi les écoles primaires organisent de manière quasi systématique des excursions dans les piscines municipales en milieu ou fin de semaine.

Mais dès lors qu’il faut sortir du cadre scolaire, les sports d’eau ne manquent pas et sont accessibles à tous. Contrairement à toutes les autres catégories sportives, les sports d’eau permettent à l’enfant d’évoluer dans un milieu nouveau, où il n’a généralement pas de repère. Que le sport soit pratiqué dans l’eau (natation, water-polo) ou sur l’eau (aviron, canoë-kayak), il fait appel à la résistance physique et à l’endurance de l’enfant. La longueur des parcours ou la durée des séances permettent d’effectuer des efforts intenses tout au long de l’entraînement.

C’est également pour cette raison que l’ensemble des muscles du corps travaillent en même temps. Enfin, tous ces sports – qui bousculent les repères de l’enfant – aident à développer un meilleur sens de l’équilibre et s’avèrent souvent utiles dans le prolongement de séances de kinésithérapie ou de rééducation.

Des sports d’eau pratiques et faciles d’accès

Si votre enfant désire pratiquer un sport d’eau, il n’est pas nécessaire de chercher à l’inscrire directement dans un club. Par chance, ces sports sont en majorité praticables lors de sorties en famille.

Il s’agit donc un bon moyen de déterminer si votre fils ou votre fille est réellement prêt(e) à s’investir sur le long terme dans une telle activité. Qui plus est, la seule pratique dudit sport avec les membres de sa famille peut être suffisante. Et qui sait, ce pourrait être un moyen de renforcer les liens entre votre enfant et vous !

Les sports d’eau : il y en a pour tous les goûts

Les risques liés à ces pratiques sportives sont quasi nuls. Voilà une bonne nouvelle pour les parents anxieux ! Évidemment, pour limiter ces risques, il est indispensable que votre enfant sache au moins nager, et ce même s’il s’agit d’aviron ou de canoë-kayak, où il n’est pas directement en contact avec l’eau.

Enfin, sachez que dans cette catégorie d’activités, les prix sont variables : selon le sport choisi, l’adhésion à un club peut très vite s’avérer onéreuse. Le plus simple et le moins coûteux est encore de profiter de la proximité d’une piscine municipale pour inscrire votre enfant à l’année. Les prix sont généralement très raisonnables.

En revanche, dès lors que vous vous éloignerez du cercle “classique” et que vous vous dirigerez vers les sports en plein air, les tarifs augmenteront. À vous de juger !